Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France

Sonia, "il faut se comprendre les uns les autres pour nous accepter"

 

Rayonnante comme le soleil de son pays le Honduras, la souriante Sonia égaiera vos moments avec les Senioritas et au Vendredi des Femmes. Chaleureuse et ouverte, elle vous parlera de littérature avec entrain. Le vert est sa couleur, poétesse, « melowoman », elle pense la vie en musique !

De parents professeurs, l’égalité des sexes fait partie de l’apprentissage à travers tâches ménagères et travaux manuels pour toute la fratrie. Sonia a pu poursuivre en France ses études en sécurité informatique et a dû s’adapter à la vie effrénée parisienne. Dans cette grande ville où l’oisiveté ne peut exister, s’installer, se faire des amis, avoir des projets est un vrai défi.

"Bie-out et fière ! Je me suis toujours sentie bie. Pour moi, pas de différence entre filles et garçons. Enfant, j’adorais regarder une petite fille et son frère, tous deux très beaux, et à mon adolescence je m’intéressais autant aux filles qu’aux garçons. A mes 17 ans, un garçon gay qui me plaisait a trouvé le mot juste : "toi, tu es plutôt bi". La révélation ! Ce n’est pas moi qui cherche toujours une étiquette, ce sont les autres. Chaque être humain est différent.

Même en ayant besoin de nous identifier différemment, il faut se comprendre les uns les autres pour nous accepter.

Mes amis sont au courant, et je préfère dissocier vie privée et travail. Mon frère ne comprend pas ma bisexualité et ma sœur croyante a mis du temps à m’accepter grâce au regard innocent de ma nièce. Mes parents feignent de ne pas savoir mais nous ont sensibilisés à la sexualité. Avec mon frère, ils nous ont mis en garde (apparemment j’étais concernée, pas ma sœur) sur ce qu’un homme pouvait faire avec une femme, avoir différents partenaires, veiller à se protéger. Puis, ma soeur et moi, sur l’importance de la contraception et autres détails que nous devions apprendre. J’ai eu droit aux deux

En cherchant un réel épanouissement et en voulant trouver des personnes bies comme moi, j’ai découvert le Centre LGBT. A la Bibliothèque, j’ai pu en savoir plus sur la bisexualité. De l’atelier d’écriture au VDF littéraire et graphique, j’ai osé et ça m’a plu ! On m’a ensuite proposé d’être volontaire chez les Senioritas. Me rappelant mon arrivée en France, et le chaleureux accueil des femmes que j’aidais aussi, ce fut donc naturel pour moi. J’ai aussi rencontré de belles personnes au VDF !

Participer aux préparatifs du Pôle santé pour la Marche du 1er décembre, fait sens désormais. Parler de santé avec les femmes LBT est vital. Le travail à faire est énorme car le sujet est peu abordé. Il existe une prévention et une sensibilisation mais cela doit être maintenu en continu. L’an dernier, j’ai vécu une Marche des Fierté libératrice avec le Centre LGBT. Depuis, j’ai la sensation d’être finalement chez moi : je peux faire ce qui me plaît tout en étant utile.

Aux Solidays, nous avons eu une expérience de partage sympa avec le public sur la discrimination des personnes LGBT dans le monde, dans tous les domaines. Aussi, pour la Journée Internationale de la Bisexualité, je souhaiterais des actions pour donner plus de visibilité aux bi-e-s. Nourrir de manière bienveillante la curiosité des gens, leur transmettre nos valeurs et les aider à se détacher de leurs préjugés.

J’aimerais que le Centre, en partenariat avec Bi’Cause, puisse faire avancer l’univers LGBT. Je voudrais faire partie de ce mouvement, le vivre et le partager avec les autres."

Danielle Tang, avec la participation de MG Rays



Faire un don au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France Adhérer au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France


© Centre LGBT Paris-ÎdF | Page des Volontaires | Page du CA | Réservation de salles | Plan du site | Contacter le webmaster | Site réalisé avec SPIP 3.1.6