Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France

Que se passe-t-il dans nos sexualités avec les...

 

Que se passe-t-il dans nos sexualités avec les drogues ? Faut-il lancer un cri d’alarme ? Il se développerait chez les gays de nouvelles pratiques sexuelles qui s’associent systématiquement à la consommation de drogues. Plus généralement une attitude insouciante s’instaure face à ces prises de produits, qui vont du poppers basique, jusqu’à l’injection (SLAM) en passant par les nouveaux produits de synthèse (Amphétamines, GHB…) et le traditionnel alcool.

Sur les sites de rencontres la question est souvent posée franchement : « Plan chems ? » (as-tu de la drogue pour accompagner le sexe ?), en avoir devient un argument aussi convaincant que d’autres critères comme la beauté ou la taille de son sexe ! Il ne s’agit pas de crier au scandale et de jouer les hypocrites, l’usage de produits menant aux paradis artificiels est aussi vieux que le monde, en particulier dans le monde festif de la nuit. Mais dans le cas des gays, c’est un peu particulier. Nous sommes plus fragiles ! Plus sujets à la dépression, plus préoccupés par la qualité de notre vie sexuelle, nous avons donc plus d’occasions d’expérimenter la recherche de grands frissons.

C’est comme pour la pratique de l’escalade ou de la cascade, cela n’est pas donné à tout le monde d’éviter les accidents : savez-vous calculer vos risques, les déjouer par les gestes de prudence appropriés ? Bref, être un homme ou une femme averti(e) peut nous éviter de douloureuses désillusions. Tant qu’il ne s’agit que de la gueule de bois du lendemain de fête, cela se gère. Mais quand on a le bras bleu à force de s’injecter la drogue sexuelle, que l’on se chope l’hépatite ou que l’on se brûle les narines en devenant tellement accro que l’on en perd sommeil et bon moral : c’est un peu raté comme maximisation de son plaisir !

En écoutant les avertissements lancés par des médecins qui sont habitués à recevoir et soigner des gays accros aux drogues, nous avons décidé de lancer le débat et la réflexion : que se passe-t-il dans la sexualité gay avec les drogues ? Est-ce que des usages mal maitrisés se développent ? Pourquoi ? La question de fond restant la même : comment s’éclater sans compromettre en même temps notre bien-être et notre santé ?

Hervé Latapie



Faire un don au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France Adhérer au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France


© Centre LGBT Paris-ÎdF | Page des Volontaires | Page du CA | Réservation de salles | Plan du site | Contacter le webmaster | Site réalisé avec SPIP 3.1.6