Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France

Augusten Burroughs

 

Par Thomas (juin 2009)

Augusten Burroughs, 43 ans aujourd’hui, est un auteur contemporain américain. Ancien pubeux, aujourd’hui écrivain et journaliste, il raconte sa vie déglinguée et déjantée, avec beaucoup de recul, d’humour et d’autodérision. Le type-même du jeune urbain qui assume ses errances et ses doutes, son immaturité et sa naïveté. Mais contrairement à beaucoup de nos contemporains people français, Augusten Burroughs ne verse pas dans le pathos. Bien au contraire ; sa vie de dingue est plutôt racontée de manière jubilatoire. On se marre en le lisant, comme on se marrait il y a dix ans devant des épisodes de Friends. C’est du n’importe quoi, mais le personnage est attachant et émouvant. Trois de ses romans autobiographiques sont aujourd’hui sortis en France (la bibliothèque du Centre propose les deux premiers).

Dans Courir avec des ciseaux (2002, parution en France en 2005 aux éditions Passage du Marais), Augusten nous raconte son adolescence chez les fous. Fils cadet d’un prof alcoolique et d’une poétesse hystérique, il a douze ans quand ses parents se séparent. Sa mère, qui ne sait plus vivre sans son psy, confie un beau jour son fils à celui-ci, l’étonnant docteur Finch. C’est ainsi qu’Augusten débarque dans une maison de fous. Le père, la mère, les filles, tout le monde a un grain dans la vieille baraque. Les enfants s’amusent avec la machine à électrochocs de papa, font cuire les chats, mangent des croquettes pour chien... Toute la petite famille lit l’avenir tantôt dans la Bible, tantôt dans les étrons. Et comme si cela ne suffisait pas, le docteur Finch héberge aussi un certain nombre de patients, qu’il peut ainsi suivre à plein temps. C’est dans ce monde de branques qu’Augusten va donc grandir. S’il se découvre une très bonne amie en Natalie, l’une des filles de la maison, il fait aussi son éducation sexuelle avec Neil, un ancien patient du psychiatre, devenu son fils adoptif, âgé de trente-deux ans au moment des faits. Tout le monde semble même ravi de cette union. Car la liberté est le maître-mot dans cette maison. Les années 70 battent leur plein, et on peut faire tout ce dont on a envie…

Dans Déboire (2003, parution en France en 2005 toujours aux éditions Passage du Marais), Augusten a grandi. Il est désormais adulte (du moins pour l’état civil), vit à New York, et est devenu créatif dans une agence de pub. Tout va bien pour lui. Sauf qu’il a pris l’habitude de boire. Boire de plus en plus, au risque de ne plus se réveiller à temps pour ses réunions le lendemain, et de sentir l’alcool 24 heures sur 24. Jusqu’au jour où l’agence de pub lui fixe un ultimatum : s’il ne veut pas être viré, il doit suivre une cure de désintoxication. La mort dans l’âme, Augusten accepte le deal et part un mois dans un centre gay où il va de surprise en surprise...

Pensée magique enfin (2004, parution en France en 2008, cette fois aux éditions Eloïse d’Ormesson) est le dernier roman de Burroughs publié pour l’instant en France. Ici, l’auteur revient sur plusieurs périodes de sa vie. Son enfance, quand il voulait devenir transexuel ou était persuadé d’être un riche héritier. Sa vie de jeune adulte créateur de pub, célibataire endurci courant les sites de rencontres à la recherche d’amants aux bras musclés. Puis sa vie actuelle d’auteur à succès, installé en couple alors que lui-même n’y croyait plus. Mais dans toutes ces situations, Augusten reste égal à lui-même, complètement dépassé par les événements, complètement second degré, complètement pédé torturé.

Ces trois tomes (à quand un quatrième ? un cinquième ?...) sont de purs moments de détente et d’hilarité. La manière qu’a Burroughs de se décrire est jubilatoire, on y trouve toujours un œil critique et énormément d’humour et d’autodérision. Augusten est hors du monde, tout en navigant dans un monde bien réel. Il dénonce aussi sans le dire, et sans moraliser, la société actuelle et le milieu gay stéréotypé de notre époque. Ca se lit tout seul, c’est drôlement efficace.



Faire un don au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France Adhérer au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France


© Centre LGBT Paris-ÎdF | Page des Volontaires | Page du CA | Réservation de salles | Plan du site | Contacter le webmaster | Site réalisé avec SPIP 3.1.8