Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France

Africa’s gay pop culture icons

 

Découvrez la traduction en français après la version anglaise.

LGBT artists have struggled to find their place in African pop culture ; they basically are invisible. This was the case ; the 2010s are slowly ushering in a change that is going to challenge the norms of societies across the continent. This issue is dedicated to artists who have recently been revolutionising popular culture in Africa.

Titica (Angola)

Born in the capital Luanda as Teca Miguel Garcia – a boy – Titica is Africa’s first transsexual musician in the modern era. With a flair for music and hips most girls dream of, not even the word fierce can begin to describe her. Not only has she managed to go against social norms, but her music is appreciated by masses across Angola, being awarded the Best Kuduro Artist of 2011 handed to her by the president. Angola is a catholic country that still criminalises same-sex activity, although sources say that this is not practised. Teca did not have an easy upbringing given her sexuality, hence her relatively recent explosion to the music scene. At some point before her debut, she got breast implants to finally incarnate the superstar within. It is phenomenal that an artist like Titica has made it ; she will surely be an inspiration to many other Africans like her who may feel as if they have no role models to look up to. Titica performs Kuduro music and she sings in Portuguese. A few tracks to get you started are : “Procura o Brinco”, “Ablua” and “Chão”.

Nakhane Toure (South Africa)

From a conservative background, Nakhane Toure is a newcomer to the South African music scene and has done no less than awe and warm the hearts of the people.
What makes Toure special is the fact that he openly performs songs about gay men and the experiences they go through against societal pressures that promote hard line masculinity. His aptly named first album, Brave Confusion knocked the industry off its socks winning 1 of 4 South African Music Awards nominations. It expresses his personal experiences, troubles and toils regarding his homosexuality. He has personally described his music as a fusion of Morrissey, Björk and Ali Farkha Touré. You hear a splendid mix of funk, soul and jazz, with some Radiohead and David Bowie for good measure.
Most LGBT folk can relate to his words and he is certainly the change the music industry needed. Some recommendations include “Fog” and “In the Dark Room”.

Vintage Cru (South Africa)

Vintage Cru is a dance group that rose to popularity in 2013 ; they were prominently featured as the vogue dancers in the hit song “Khona” by music group Mafikizolo in collaboration with Uhuru.

The above titled song was one of the most successful songs in Africa in 2013. Vogue dancing was birthed within gay culture and its linear movements are characteristically described as “gay”. Moreover in the song’s music video, these dancers are seen performing in front of a very traditional scene. Their avant garde routine directly defies long established ideas of masculinity and patriarchy in African societies. As a result it brings evidence to the fact that society is diverse. The song itself is not particularly aimed at a queer audience, but the decision to include these dancers can only be described as daring. The group has been gaining momentum and they have been featured in numerous other music videos including videos from Nigerian artists. It is without a doubt encouraging that people are taking steps to de-demonise queer expression in African popular culture.

Thomas Shamuyarira

Traduction française par MG Rays

Les icones de la culture pop gay africaine

Les artistes LGBT ont lutté pour trouver leur place dans la culture pop africaine : ils y étaient pratiquement inexistants ; c’était la réalité. Les années 2010 ont amené lentement un changement qui est en train de défier les normes de la société à travers le continent. Ce sujet concerne les artistes qui ont récemment révolutionné la culture populaire en Afrique.

Titica (Angola)

Né dans la capitale Luanda en tant que Teca Miguel Garcia - un garçon - Titica est le premier musicien transsexuel africain de l’ère moderne. Avec un flair pour la musique et des hanches dont la plupart des filles rêvent, pas même le mot "acharnée" ne peut commencer à la décrire. Elle a non seulement œuvré pour lutter contre les normes sociales, mais sa musique est appréciée par des foules de personnes à travers l’Angola et le prix de la Meilleure Artiste Kuduro de 2011 lui a été remis par le Président. L’Angola est un pays catholique qui criminalise encore les relations homosexuelles, bien que des sources disent que ceci n’est pas appliqué. Teca n’a pas eu d’éducation facile concernant sa sexualité, du fait de son explosion relativement récente sur la scène musicale. À un certain moment avant le début de sa carrière, elle a fait des implants mammaires pour finalement incarner la superstar. Il est phénoménal qu’une artiste comme Titica ait eu ce succès. Elle sera certainement une inspiration pour beaucoup d’autres africaines comme elle qui peuvent avoir l’impression de n’avoir aucun modèle de référence. Titica joue de la musique Kuduro et elle chante en portugais. Voici quelques titres pour vous la faire découvrir : “Procura o Brinco”, “Ablua” and “Chão”.

Nakhane Toure (Afrique du Sud)

Issu d’une famille conservatrice, Nakhane Toure est un nouveau venu sur la scène musicale sud-africaine et n’a pas fait moins que soulever de l’admiration et qu’apporter de la chaleur dans le cœur des gens. Ce qui rend Toure unique (ou spécial) c’est le fait qu’il chante publiquement (ouvertement) des chansons parlant d’hommes homosexuels et les expériences qu’ils vivent contre les pressions sociales qui promeuvent la stricte masculinité. Son premier album, pertinemment nommé Brave Confusion, a été un album qui décoiffe et qui a été nominé par 1 des 4 Music Awards sud africains. Il exprime ses expériences personnelles, ses problèmes et ses difficultés concernant son homosexualité. Il a personnellement décrit sa musique comme étant une fusion de Morrissey, Björk et Ali Farkha Touré. Vous entendez un splendide mélange de funk, de soul et de jazz, avec un certain Radiohead et David Bowie pour la bonne mesure. La plupart des gens LGBT peuvent s’identifier à ses propos et il incarne certainement le changement dont l’industrie musicale a besoin. Voici quelques titres que nous vous recommandons : " Fog " et " In the Dark Room "

Vintage Cru (Afrique du sud)

Vintage Cru est un groupe de danse qui est devenu célèbre en 2013. Ils ont été présentés et mis en avant comme des danseurs de "Vogue" dans le tube "Khona" par le groupe de musiciens Mafikizolo en collaboration avec Uhuru. Cette chanson était l’une des chansons qui ont eu le plus de succès en Afrique en 2013. La danse "Vogue" fait partie de la culture homosexuelle et ses mouvements linéaires sont typiquement décrits comme homosexuels. De plus dans la vidéo de la chanson, on voit ces danseurs se produisant sur le devant d’une scène très traditionnelle. Leur chorégraphie avant-gardiste défie directement les idées longtemps établies de virilité et de patriarcat dans les sociétés africaines. En conséquence, il apporte la preuve que la société est diverse. La chanson elle-même n’est pas particulièrement destinée à un public homosexuel, mais la décision d’inclure ces danseurs peut seulement être jugé comme audacieux. La notoriété du groupe a pris de la vitesse et ils ont été présentés dans de nombreux autres clips vidéos dont des vidéos d’artistes nigérians. Il est sans aucun doute encourageant que les gens dansent pour dédiaboliser l’expression homosexuelle dans la culture populaire africaine.



Faire un don au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France Adhérer au Centre LGBT Paris-ÎdF, le Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Île-de-France


© Centre LGBT Paris-ÎdF | Page des Volontaires | Page du CA | Réservation de salles | Plan du site | Contacter le webmaster | Site réalisé avec SPIP 3.1.6